Tendances des marchés financiers
Accueil » Actualités » Explosion du prix du pétrole : Jusqu’à +15% après l’attaque d’infrastructures en (...)

Explosion du prix du pétrole : Jusqu’à +15% après l’attaque d’infrastructures en Arabie Saoudite, pour quelles suites ?

L’attaque des infrastructures pétrolières en Arabie Saoudite avec des drones ce week-end a engendré un décalage historique des prix du pétrole. Dans les premiers échanges le pétrole WTI a gagné jusqu’à 15% atteignant ainsi les 63 dollars avant de consolider. Nicolas Chéron, Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr, livre ses analyses suite à cet événement.

DA  à 0 h 0

 Explosion du prix du pétrole

Cette hausse spectaculaire des prix du pétrole résulte de plusieurs facteurs :

  1. Cet incident est la plus importante attaque d’infrastructures en Arabie Saoudite depuis 10 ans et tous les médias s’en sont emparés
  2. Les vendeurs (traders qui misaient sur la baisse) ont été contraints de se racheter en pagaille à l’ouverture des marchés puisque cet événement est survenu pendant le week end

 A court terme 5% de la production mondiale de pétrole est concernée

Les valeurs pétrolières et parapétrolières devraient profiter à court terme de ce regain d’intérêt pour l’or noir, qui devrait tenter de se réinstaller au-dessus du seuil psychologique des 60 dollars. Des dossiers volatils comme les parapétrolières CGG, Vallourec ou encore Maurel et Prom entre autres, pourraient tirer leur épingle du jeu. D’autres actions délaissées ces derniers temps comme Total Gabon pourrait profiter d’un effet rattrapage avec des achats à bon compte, non loin des plus bas annuels. Avec tel mouvement historique, d’une rare puissance, c’est tout le secteur énergétique qui devrait être recherché en ce début de semaine.

Le saviez-vous ? Binck.fr propose aux particuliers français des investissements dans 27 places financières du monde sur l’ensemble des produits financiers. Binck.fr figure dans le top 5 des courtiers de bourse en ligne en France (en volume de transactions exécutées) et a été plusieurs fois récompensé pour ses tarifs et services.

La mesure de l’impact de cette attaque est plus complexe. En effet, à cause du ralentissement de la consommation, les stocks de pétrole sont importants et l’agence international de l’énergie a affirmé que les marchés étaient correctement approvisionnés. Donald Trump a d’ailleurs twitté dimanche soir à ce sujet, il a autorisé que soient puisées les réserves stratégiques de pétrole américaines si nécessaire afin de maintenir les approvisionnements à la normale, ce qui devrait contenir la hausse des prix. Le chiffre 5% de l’offre mondial (soit 5 millions de barils en moins par jour) a été évoqué mais les officiels saoudiens ont insisté sur le fait que les capacités de production pourraient revenir à la normale rapidement, peut-être dès cette semaine. Nous nous garderons donc d’avoir un avis tranché sur les perspectives à plus longue échéance.

Graphiquement, les cours du pétrole WTI étaient neutres depuis 4 mois. L’important à moyen terme sera le passage ou non des 59/60 dollars en clôture hebdomadaire. Cette zone horizontale, travaillée à plusieurs reprises ces derniers mois, doublé d’une oblique baissière, a jusqu’ici bloqué l’ascension des prix. Un dépassement de ces niveaux ouvrirait la voie à plus de potentiel dans les semaines à venir, en direction des 65 dollars, mais chaque chose en son temps. (La clôture de lundi nous donnera déjà plus d’informations sur cette possibilité).

 Graphique du pétrole WTI sur 12 mois

 L’euphorie ne dure qu’un temps mais n’est peut-être pas terminée

Le Dow Jones se trouve à la croisée des chemins, à quelques points de ses records historiques, le tout avant un rendez-vous capital pour les investisseurs avec la FED ce mercredi soir. La banque centrale américaine va très certainement baisser une nouvelle fois ses taux d’intérêts mais le discours associé à cette baisse sera scruté de près, épluché par les commentateurs. L’important n’est pas de savoir si baisse (de taux) il y aura mais ce qu’il en sera de la suite, des mois à venir, d’une pause qui s’installe ou d’une porte ouverte à de nouvelles mesures. Si les marchés n’ont pas dérapé d’ici là, la possibilité d’un nouveau record historique reste d’actualité.

 CAC40

A l’instar des indices américains, le CAC40 flirte avec ses records annuels, le CAC40 dividendes réinvestis avec ses plus hauts historiques. Les acheteurs ont clairement la main depuis la mi-août mais l’ascension pourrait se compliquer, la volatilité fait son retour. Après un tel rallye l’investisseur prudent n’oubliera pas de prendre une partie de ses gains sur ses positions gagnantes et/ou de remonter ses stops de protection pour parer à un éventuel retournement de situation.

Au-dessus des 5670, les seuils suivants se situent à 5720 et 5800 points. Sous les 5550 points, la tendance haussière serait remise en question et les vendeurs pourraient tenter de reprendre la main. N’oublions pas que le CAC40 gagne 24% depuis ses plus bas de Noël dernier, score plus qu’admirable pour l’indice français.

A consulter également

Rechercher

Tendances finances personnelles

Tendances (19 octobre 2019)
Livret A
(taux net)
0.75%
Livret jeune
(réservé aux moins de 26 ans, taux net minimum)
1.00%
LEP
(sous plafond de ressources, taux net)
1.25%
Livrets épargne
(Mopyenne des taux boostés bruts)
2.57%
Livrets épargne
(Moyenne des taux de base bruts)
0.48%
Assurance-Vie
(Fonds euros, nets des frais de gestion, bruts des prélèvements sociaux et fiscaux)
1.80%
PEL
(Avant 2018, taux net)
0.83%
PEL
(Depuis 01/01/2018, taux net)
0.70%
CEL
(Avant 2018, taux net)
0.42%
CEL
(Depuis 01/01/2018, taux net)
0.35%
Inflation1.10%
SMIC
Mensuel net
(base 35 heures)
1 171.36€

Tendance des taux d'intérêts

Tendances TAUX (19 octobre 2019)
Taux monétaires-0.41%
Taux longs (OAT)-0.17%

Tendance taux des Etats

Tendances Taux Emprunts d'Etats (à 10 ans)
France OAT1.140 %
Allemagne BUND0.746 %
Grèce15.794 %
Espagne2.054 %
Italie2.123 %
USA2.197 %
Date de publication 19 octobre 2019

Fonds actions, les tops et les flops