Tendances des marchés financiers
Accueil » Actualités » La Bourse de Paris indécise (-0,02%) au terme d’une semaine sans (...)
La Bourse de Paris indécise (-0,02%) au terme d'une semaine sans éclat

La Bourse de Paris indécise (-0,02%) au terme d’une semaine sans éclat

La Bourse de Paris hésitait sur la marche à suivre (-0,02%) vendredi matin, après avoir nettement reflué la veille et à l’orée d’une séance qui s’annonce de nouveau peu chargée en actualités.

D 10 novembre 2017     H 10:26     A

La Bourse de Paris indécise (-0,02%) au terme d’une semaine sans éclat

A 09H36 , l’indice CAC 40 lâchait 0,97 point à 5.406,78 points. La veille, il avait fini en repli de 1,16%.

"La séance qui s’ouvre devrait encore être limitée en termes de mouvements, puisqu’il n’y a pas de niveau majeur proche pour le CAC 40 du point de vue de l’analyse technique et que les indicateurs attendus sont mineurs, à l’instar de l’indice de confiance de l’Université du Michigan", a souligné Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"Dans ce cadre-là, faute de moteurs de marché, on ne sera pas surpris outre mesure de constater que beaucoup d’actifs financiers ont subi quelques prises de profit, en particulier au niveau du secteur du luxe en France", a-t-il complété.

Par ailleurs, les incertitudes entourant la mise en oeuvre de la future réforme fiscale aux Etats-Unis ont aussi contribué à la fébrilité des investisseurs jeudi alors que ce projet de baisse d’impôts a largement participé au mouvement ascendant des marchés boursiers depuis l’élection de Donald Trump.

La chambre des Représentants doit voter la semaine prochaine sur cette réforme malgré des dissensions naissantes au sein de la majorité républicaine.

Parallèlement, le Sénat, à majorité républicaine, a dévoilé jeudi son propre plan, une version qui amende de façon notable le projet initial en reportant à 2019, au lieu de 2018, la baisse de 35% à 20% de l’impôt sur les sociétés.

Ainsi, selon M. Dembik, il faudra sans doute attendre la semaine prochaine et la publication de certains indicateurs clés comme la production industrielle chinoise ou le ZEW allemand pour faire sortir les marchés de leur torpeur.

Du côté des indicateurs, l’agenda s’annonçait plutôt maigre en dehors des chiffres de la production industrielle en France, qui s’est légèrement redressée en septembre, progressant de 0,6% après un recul de 0,2% le mois précédent, selon l’Insee.

La même statistique pour l’Italie et le Royaume-Uni est également à l’agenda, tout comme les données sur le commerce extérieur britannique en septembre.

Enfin, les investisseurs prendront connaissance outre-Atlantique de la première estimation du moral des ménages pour le mois de novembre (Université du Michigan).

- Les matières premières tirent la cote -

Du côté des valeurs, ArcelorMittal prenait 3,45% à 25,16 euros après avoir publié vendredi des résultats en hausse au troisième trimestre, soutenus par des expéditions d’acier en augmentation et des prix de l’acier et du minerai de fer plus élevés.

Vallourec montait pour sa part de 1,63% à 5,19 euros après avoir publié jeudi une perte nette de 119 millions d’euros au troisième trimestre, réduite par rapport à la même période de 2016, et a relevé son objectif annuel d’amélioration de son résultat brut d’exploitation.

Assystem reculait en revanche de 3,24% à31,35 euros malgré la publication jeudi d’un chiffre d’affaires en hausse de 5,3% sur les neuf premiers mois de l’année, à 278,5 millions d’euros, sur un nouveau périmètre restreint à l’énergie et au nucléaire.

Akka Technologies se repliait pour sa part de 4,01% à 47,90 euros alors qu’il a légèrement amélioré ses objectifs financiers jeudi, après une hausse de 13,7% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, à 310 millions d’euros.

Rubis progressait de 1,96% à 55,20 euros, fort d’un chiffre d’affaires en nette hausse au troisième trimestre, gonflépar ses acquisitions récentes.

Recylex lâchait 2,46% à 13,90 euros, sans profiter d’un chiffre d’affaires en forte croissance au troisième trimestre, porté par les cours des métaux et de bons niveaux de production à la fois dans le plomb et le zinc.

SoLocal Group s’enfonçait de 5,33% à 0,80 euro, pénalisé par l’annonce d’un abaissement de ses objectifs pour 2017 et de l’engagement d’un plan de réduction de coûts de plus de 15 millions d’euros, alors que son chiffre d’affaires a reculé de 10% au troisième trimestre.

Spie prenait 3,64% à 22,80 euros,bénéficiant de la confirmation de ses objectifs pour 2017 après avoir publié un résultat opérationnel et un chiffre d’affaires en hausse, portés par ses acquisitions.

Transgene chutait de 12,30% à 2,71 euros alors que la biotech, spécialisée dans les immunothérapies et détenuemajoritairement par l’Institut Mérieux, a levé 14,4 millions d’euros par augmentation de capital.

jra/soe/spi

A consulter également

La Bourse de Paris repart du bon pied (+0,66%) après huit séances de baisse

Fonds : +17.50% de performance annuelle à fin septembre pour les OPC actions, -0.15% pour les fonds monétaires

La Bourse de Paris persiste dans le rouge (-0,15%)

Sixième séance de baisse pour la Bourse de Paris (-0,73%)

La Bourse de Paris termine la semaine sur une note négative (-0,50%)

Rechercher

Tendances finances perso.

Tendances (24 novembre 2017)
Livret A0.75%
Super Livrets
(Taux boostés bruts)
2.60%
Super Livrets
(Taux de base brut)
0.64%
Assurance-Vie
(Fonds euros)
1.55%
PEL0.84%
Inflation0.50%
SMIC Mensuel net
(base 35 heures)
1 139.83€

Tendances & News par mail

Courriel quotidien envoyé à 8h30, avant ouverture des places boursières européennes

Tendance des taux d'intérêts

Tendances TAUX (24 novembre 2017)
Taux monétaires-0.32%
Taux longs (OAT)0.76%

Tendance taux des Etats

Tendances Taux Emprunts d'Etats (à 10 ans)
France OAT1.140 %
Allemagne BUND0.746 %
Grèce15.794 %
Espagne2.054 %
Italie2.123 %
USA2.197 %
Date de publication 24 novembre 2017

Tendances finances perso.

Tendances (24 novembre 2017)
Livret A0.75%
Super Livrets
(Taux boostés bruts)
2.60%
Super Livrets
(Taux de base brut)
0.64%
Assurance-Vie
(Fonds euros)
1.55%
PEL0.84%
Inflation0.50%
SMIC Mensuel net
(base 35 heures)
1 139.83€