Cholet Dupont : Stratégie d’investissement, janvier 2011

L’année 2010 s’est terminée dans le calme en dépit des incertitudes récurrentes qui inquiètent les marchés. Les principaux risques qui resteront présents en 2011 concernent aussi bien la zone Euro que les Etats-Unis ou les pays émergents, Pourtant ...

analyse technique boursetendance bourseBourseCholet Dupont

Publié le

🎁 Sécurisez vos plus-values à un taux attractif

Annonce

EURO+, 100% fonds euros, sans risque, visez 5% en 2024

Le fonds en euros EURO+ proposé par Swiss Life a publié une performance annualisée remarquable de + 4.10 % en 2023, sans avoir recours au moindre bonus de rendement. Ce fonds euros est accessible via le contrat d’assurance-vie monosupport Placement-direct EURO+. Sans frais sur les versements, sans contrainte de versement sur les unités de compte, 0.60% de frais de gestion, ce contrat EURO+ peut être considéré comme étant un des meilleurs plans épargne sans risque sur 2024. Son objectif de rendement pour 2024 devrait s’approcher des 5 % (non garanti, net des frais de gestion, brut des prélèvements sociaux et fiscaux). Le portefeuille obligataire du fonds EURO+ affichait un rendement actuariel de 5.56% à fin 2023.

L’année 2010 s’est terminée dans le calme en dépit des incertitudes récurrentes qui inquiètent les marchés. Les principaux risques qui resteront présents en 2011 concernent aussi bien la zone Euro (problème des dettes publiques) que les Etats-Unis (pérennité de la reprise économique) ou les pays émergents (accélération de l’[a[inflation]a]). Pourtant, au mois de décembre, les marchés les ont ignorés et ont affiché à nouveau de belles progressions. Ce retour de confiance, que nous analyserons, n’est pas factice.

Malgré de probables déceptions ponctuelles qui réapparaîtront au cours de 2011, il devrait perdurer et permettre aux investisseurs de percevoir les fruits de leur courage et de leur patience, tout comme en 2010. La grande majorité des Etablissements financiers prévoit, pour les indices actions, des hausses de 10 à 20% selon les pays. Pour l’instant, nous sommes plus modérés, tout en étant persuadés que les actions auront de meilleures performances que les produits défensifs en 2011. Si les marchés résistaient bien à des turbulences au premier semestre, et si la reprise économique était plus vigoureuse, nous pourrions alors relever nos prévisions en cours d’année, car la valorisation attractive des actions le permet.

C’est en tout cas le souhait que nous formulons en ce début d’année et nous vous présentons à cette occasion nos Meilleurs Vœux !
La bonne tenue des marchés au mois de décembre tient à plusieurs facteurs, en Europe et aux Etats-Unis.

Les risques souverains irlandais, portugais, espagnols ou italiens n’ont pas disparu. Mais les autorités européennes, françaises ou allemandes ont tenu un discours ferme sur le maintien vital de l’euro et sur les mesures nécessaires à l’amélioration du fonctionnement économique et financier de l’Eurozone. Le soutien en faveur des pays d’Europe du Sud fait progressivement prendre conscience que le risque systémique peut être évité. Les renégociations partielles de dettes seront peut-être nécessaires mais c’est bien ce que traduisent déjà les cours des emprunts d’Etats de ces pays. Le processus de sortie de crise sera sans doute long mais si le refinancement des Etats est assuré, les marchés seront patients car, à côté des pays du Sud, les pays d’Europe du Nord et du Centre, dont les économies totalisent 85% de la zone, sont en bien meilleure posture.
De même, la croissance mondiale, grâce aux pays émergents et aux Etats-Unis, viendra compenser la rigueur budgétaire de certains pays européens. Aux Etats-Unis, après un début de mois où les statistiques de créations d’emploi avaient bien déçu, l’enthousiasme est revenu.

L’enlisement politique n’a pas duré. Avec réalisme, le Président Obama et les Républicains ont trouvé un accord pour reconduire des allègements fiscaux concernant tous les contribuables, pour améliorer les allocations chômage de longue durée et diminuer les cotisations salariales. Ces mesures, assimilées à un nouveau plan de relance de 850 milliards de $, ont permis aux économistes de remonter leurs prévisions de croissance pour 2011 et 2012 (d’ailleurs parfois de manière un peu excessive à nos yeux). En tout cas, l’impact sur les marchés américains a été réel. Dans le même temps, le durcissement monétaire de Pékin a impacté négativement les actions chinoises. Mais le combat décrété contre l’[a[inflation]a], qui concerne bien d’autres pays, n’a pas eu, à ce stade, d’impact global sur les Bourses Emergentes.

Outre ces évènements, les marchés actions ont très bien résisté à la hausse quasi généralisée des taux longs. Dans les pays développés les mieux notés, dont les perspectives de croissance s’améliorent, ce mouvement parait plus s’inscrire dans un retour à la normale que dans une crainte d’[a[inflation]a] ou de dégradation de note souveraine. La contagion des « PIIGS » ne touche pas la France, l’Allemagne ou les Etats-Unis…

A court terme, une seule chose nous préoccupe pour les Actions. Les indicateurs de sentiment des investisseurs professionnels américains et européens sont au plus haut. De plus, le rallye de fin d’année a été ininterrompu aux Etats-Unis. Les marchés américains semblent avoir monté un peu vite et à très court terme, une pause ou une petite correction, comme celle qu’ont connu les marchés européens après Noël, pourrait être salutaire.

Dans notre stratégie d’[a[investissement]a] pour 2011, nous favorisons les actions au détriment des produits monétaires ou obligataires. Nous sur pondérons les actions américaines, européennes et des pays émergents. Mais nous estimons que les investisseurs devront être mobiles et se montrer flexibles pour profiter des fluctuations qui resteront importantes et liées aux risques déjà évoqués.

Pour l’instant, les thèmes « à la mode » restent porteurs, mais nous pensons réduire progressivement notre exposition aux pays émergents (dont nous baissons le rating à moyen terme) et aux valeurs qui en ont bénéficié (luxe, automobile, industrie, exportatrices, chimie) Les matières premières pourraient également pâtir des craintes de ralentissement dans les pays émergents, si les politiques monétaires y devenaient trop restrictives.

[a[Bourse]a] tendance avec Force media

🔍 Avis & notations

Avis des lecteurs de Cholet Dupont : Stratégie d’investissement, janvier 2011 :
Aucun avis
Aucun avis
👉 Votre note pour Cholet Dupont : Stratégie d'investissement, janvier... ? Je note Cholet Dupont : Stratégie d’investissement, janvier 2011

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Cholet Dupont : Stratégie Publiez votre commentaire ou posez votre question...

À lire également

Prêt de titres Bourse Direct

Les prêts/emprunts de titres étant réservés aux établissements financiers, Bourse Direct ouvre ce marché aux particuliers.